Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exemple d'examen psychologique (1)

COMPORTEMENT AU COURS DES EXAMENS

E. est un enfant âgé de 10 ans et 8 mois au jour de l’examen. Il est actuellement en classe de CM2. Il est venu facilement en séance d’examen psychologique sans manifester visiblement d’appréhension. Au cours de l’entretien, il se montre participatif sans être trop expansif. Il s’intéresse aux tests et a une attitude polie et respectueuse envers le psychologue. Il est plutôt affable, calme et coopératif. Il n’est pas ressenti chez lui de stress ou d’inquiétude.

Durant l’examen, il se montre assez persévérant, mais parfois son manque de concentration le pénalise lorsqu’il se trouve face aux difficultés. De même, il a tendance sur certaines réponses à se « précipiter », n’utilisant qu’une partie de l’information pour répondre « de manière » erronées. Nous devons veiller à ce qu’il soit concentré avant de lui poser chacune des questions, soit en lui demandant d’être réceptif, soit en reformulant la question, soit en reprenant la question. Nous jugeons que l’excès de précipitation ne doit pas le pénaliser au niveau de l’examen.

SES RÉSULTATS

Ses résultats sont plutôt hétérogènes. S’il n’existe pas de différence significative entre les deux principaux processus de traitement de l’information faisant appel à des capacités à raisonner ou à mémoriser (Processus simultanés QI à .111 et Processus séquentiels QI à .104, définition en annexe), au subtest des « Connaissances », les résultats d’E. sont très supérieurs à la moyenne des enfants de son âge (97%). Notons simplement qu’à « Arithmétiques » son QI est de .105, alors qu’à « Personnages et lieux connus » il est de .121, et à « Devinette » de .149. Ces deux subtests tendent à tirer son QI vers le haut. Il a également de bons résultats aux subtests de lecture (.119 et .111). À l’échelle « Non Verbale » qui fait abstraction du contenu verbal et des connaissances, ses résultats sont moyens (QI de .107, rang percentile 68%). L’ensemble de ses QI sont néanmoins supérieurs à ceux des enfants de son âge.

Son point fort est la « mémoire spatiale ». La capacité à gérer perceptivement de l’information et la mémoire immédiate visuelle (et non pas auditive qui pose plus de problèmes à E.) sont mises en avant. Il a également un très bon (voire excellent) niveau général de « Connaissances » (QI de .128).

SES POINTS FORTS – SES POINTS FAIBLES

(1) Premier point fort : une très bonne mémoire à long terme (rétention et stockage de l’information) reposant sur une stratégie d’emmagasinement de l’information (via la mémoire immédiate) plus visuelle qu’auditive. E. a indiqué au psychologue qu’il retenait (auditivement parlant) plus facilement les informations qui l’intéressaient que celles qui ne l’intéressaient pas.

(2) Deuxième point fort : une richesse culturelle évidente qui s’exprime au travers de ses résultats « brillants » à l’échelle des connaissances.

(3) Point médian : de réelles capacités dans l’aptitude à traiter l’information et à résoudre des problèmes nouveaux (Processus simultanés). Certains subtests de « Connaissances » n’exigent pas réellement de résolution de problème, mais évaluent le rappel de faits, de dénominations, de mots. Il est possible d’apprendre et de se rappeler les faits, de saisir et d’appliquer des savoir-faire sans être très fort en résolution de problèmes (Processus mentaux). La capacité à résoudre des problèmes nouveaux (voire complexes) et l’acquisition de nouvelles connaissances se complètent néanmoins.

(3) Point faible : une relative faiblesse sur les épreuves mettant en avant la mémoire immédiate auditive. Ce résultat généralement exprime un déficit d’attention (voire une distractibilité ce qui ne semble pas le cas d’E., ou de l’anxiété, difficile de se prononcer car on touche à des domaines psycho-affectifs qui nécessitent un examen plus approfondi).

V. CONCLUSION

Le point fort d’E. est sa capacité à retenir de l’information (visuelle principalement) et d’acquérir des connaissances. Seuls 3% des enfants de sa tranche d’âge ont des résultats supérieurs. Il convient de permettre à E. d’explorer et d’enrichir cette compétence au travers de stimulations intellectuelles et culturelles. L’idée est de lui permettre de continuer à développer ses champs d’intérêts et de lui proposer des thèmes de découverte en capitalisant sur ses centres d’intérêts. Et sans trop lui mettre la pression car le stress ou l’anxiété pourraient être chez lui des facteurs de contre performance.

Au niveau des Processus Mentaux Composites (Processus Séquentiels + Processus Simultanés indépendamment des Connaissances), E. se situe dans la zone comprise entre QI > à 90 et QI > à 109, ce qui situe son intelligence dans la zone moyenne « supérieure » (il ne se démarque pas de la moyenne des enfants de son âge). Sur ce point, il est dans la norme, mais avec un très bon potentiel.

Au niveau des Connaissances (indépendamment des Processus Mentaux Composites), Erwan se situe dans la zone comprise entre QI>110 et QI>130, ce qui situe son intelligence dans la zone supérieure et très supérieure à la moyenne. Il se démarque très fortement des enfants de son âge. Il existe une forme de précocité dans ce domaine.

E. n’est pas un enfant précoce car ses QI ne sont pas homogènes. Il existe néanmoins une forme de précocité au niveau des « Connaissances ». Cette précocité peut s’avérer tout autant un atout (sur le plan de l’épanouissement personnel et des acquis et apprentissages scolaires) qu’un frein (car elle peut cataloguer E. comme un enfant doué ou surdoué alors que ce n’est que « partiellement » le cas » et lui imposer une forme de pression). Néanmoins le « plus gros » point faible d’E. semble son déficit d’attention et sa propension à anticiper ses réponses. L’intelligence, c’est des connaissances et de la culture, mais également la capacité à s’adapter. Il semble important qu’E. puisse progresser dans le domaine de l’attention. Au final, il est possible de pronostiquer des facilités scolaires et principalement dans le domaine scientifique (processus simultanés + connaissances).

Tag(s) : #Examen Psychologique

Partager cet article

Repost 0